Producteur fermier
Producteur fromage et produit laitier
Magasin : 1 rue Théophile Pellé, 18410 Argent-sur-Sauldre
Mercredi et jeudi de 15h30 à 19h
Vendredi et samedi de 9h à 12h30 et de 15h30 à 19h
Que recherchez-vous ?

Les animaux de l’élevage caprin et bovin

L’élevage caprin de la Ferme de Romecrot est constitué d’environ 400 chèvres en lactation, de 100 chevrettes de renouvellement et de 14 boucs. Nous veillons à leur bien-être et leur bonne alimentation au quotidien. Pour plus de renseignements, prenez contact avec vos producteurs de fromages.

L’élevage caprin

Le troupeau de chèvres

A la ferme, les chèvres sont présentes depuis le milieu des années 1970. Et depuis ce temps-là, il y a toujours eu des fromages. Notre élevage caprin est constitué de chèvres de race alpine, comme l’oblige le cahier des charges de l’appellation Chavignol. Nous avons plusieurs périodes de naissance dans l’année, ce qui permet d’avoir du lait en permanence, pour produire des fromages à toutes les saisons. Ainsi les boucs rendent visite aux chèvres en avril, en septembre et en novembre. En conséquence, nous jouons les sages-femmes en septembre, en février et en avril.

La chèvre est un ruminant qui fait partie de la famille des ongulés. Comme tous les ruminants, elle possède plusieurs estomacs et régurgite le contenu de sa panse afin de réduire la taille des aliments à l’estomac suivant. Sa ration est donc constituée en grande majorité par du fourrage sous forme d’herbe fraîche qu’elle pâture ou bien de foin lorsqu’elle ne peut pas sortir l’hiver.

L’alimentation des chèvres

L’alimentation des chèvres

La Ferme de Romecrot a à cœur de nourrir les animaux le mieux possible. Faisant partie de l'Appellation d’Origine Contrôlée crottin de Chavignol depuis 1983, elle suit un cahier des charges strict. Nos chèvres pâturent d’avril à novembre, dans les parcelles attenantes à la chèvrerie. Les mois d’hiver, elles sont nourries avec du foin produit sur l’exploitation. Pour le reste de la ration, nous leurs donnons du maïs grain cultivés à la ferme, complété par un mélange de drèche de blé et de graines de lin, très riche en oméga 3 et en protéines. Ceci permet de ne pas avoir recours au soja et de garantir ainsi une ration sans aucun OGM, mais également d’avoir un lait riche en acides gras de qualités.

Les mises-bas

Les mises-bas

Sans chevreaux, pas de lait ! Comme tous les mammifères, c’est la naissance qui permet la lactation. Après une gestation de 5 mois, c’est le chevrottage, de 1 à 3 chevreaux. Les 2 premiers jours, les chevreaux, après avoir reçu les premiers soins (désinfection du cordon, identification) restent avec leur maman pour profiter du colostrum. C’est un lait riche en anticorps, ce qui permet aux chevreaux d’acquérir une bonne immunité.

Les chevrettes qui restent dans l’élevage sont emmenées dans la nurserie où nous prenons le relais des mamans. Pour les autres chevreaux, un spécialiste de l’engraissement vient les chercher. Au bout de 7 jours, le lait est propre à la fabrication du fromage.

La traite

Elle s’effectue 2 fois par jour, à 6h et à 17h. Il faut environ 2h30 pour traire les 400 chèvres. La salle de traite est équipée de 2 quais de 16 postes, avec un décrochage automatique.


L’élevage bovin

L’élevage bovin

Le troupeau de vaches

Depuis 2012 nous avons fait le choix de convertir notre cheptel de race Holstein à la race jersiaise. Cette conversion est totale depuis septembre 2015. Aujourd’hui l’exploitation compte une quarantaine de mères et autant de génisses.

Nous avons découvert cette race par hasard en cherchant à résoudre une équation. D’un côté notre volonté était de garder un troupeau de vaches laitières sur la ferme et de transformer notre propre lait, mais d’un notre côté nous étions confronter à une baisse de main d’œuvre familiale difficile à remplacer. Nous avons cherché quelle vache serait susceptible d’accepter une seule traite par jour, afin de gagner en souplesse de travail. De là est parti l’aventure « jersiaise » ! Et quelle aventure, que du bonheur ! Une vache, certes avec un niveau de production divisé par 2 ou 3 par rapport à des Prim’Holteins, mais avec que des avantages ! Tout d’abord un amour de vache. Docile douce, curieuse, rustique, et très belle. L’attachement est immédiat. De plus, son lait a des teneurs très élevées en nutriments et en vitamines. La Jersiaise est la vache qui transforme le mieux la fibre en matière utile, c'est-à-dire qui transforme le mieux son alimentation (pâturage, foin) en lait. Les avantages de la jersiaise pour une production fermière sont nombreux. Plus de rendement fromager, des yaourts à la texture incomparable, une crème fraîche et un beurre aux couleurs des boutons d’or ! Avantage supplémentaire, l’impact environnemental est réduit. Une récente étude américaine a démontré qu’avec la Jersiaise, il était possible de réduire de 20% l’empreinte carbone par kg de fromage produit. Dans les années à venir, le nombre de Jersiaises devrait progresser au détriment des Prim’Holteins.

A la ferme de Romecrot, l’élevage bovin est constitué d’une quarantaine de vaches en lactation. Elles donnent en moyenne 15 litres de lait par jour. Soit une moyenne 4500 litres sur l’ensemble du troupeau.

L’alimentation des vaches

Les vaches sont nourries uniquement d’herbe qu’elles pâturent et de 3 kg de maïs grain aplati, produit sur l’exploitation. Elles pâturent environ 10 mois de l’année. Leur petite taille et leur faible poids leur permettent d’être dans les prairies même lorsque le terrain est humide en automne. C'est un avantage dans notre région. C'est un peu le 4x4 des bovins laitiers !

Notre ferme vous invite à découvrir son catalogue de vente de fromages en ligne. Vous y retrouverez notre crottin de Chavignol AOC et de nombreux produits laitiers : beurre, crème, yaourts…

Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris